par

Epargne, comment définir un objectif clair

Partagez l'article
  • 1
    Partage

Définir un objectif d’épargne est l’un des éléments à la base de tout processus d’enrichissement. Épargner est à la portée de tout le monde, à condition de mettre des actions en place pour y arriver. À l’issue de cet article, tu vas toi aussi pouvoir définir correctement le tiens, tout en en comprenant les enjeux.

Définitions et concepts clés.

Si l’on cherche à en donner une définition plus ou moins intuitive, l’épargne c’est comme n’importe laquelle des sommes d’argent que l’on a à sa disposition. On place généralement cet argent sur un compte à part et les raisons en sont simples.

  1. C’est beaucoup plus clair et lisible pour toi propriétaire de cet argent. Si tu te demande là, tout de suite, combien tu as à ta disposition dans ton épargne, tu ouvres l’application de ta banque et tu peux avoir l’information en quelques secondes. Imagine devoir faire des comptes à chaque fois si tout est mêlé à ton compte courant…
  2. Il y a un frein psychologique plus important si un jour tu en viens à vouloir dépenser ton épargne de manière compulsive. Tu vois combien tu as et quelque part, tu vois combien tu risque de perdre.

C’est assez différent de ton compte classique, donc. Tu as ainsi une réserve d’argent qui est assez dé-corrélé du temps présent. Cette épargne ne te sers généralement pas à couvrir tes dépenses habituelles.

Combien d’argent mettre en épargne ?

La réponse dépend énormément de toi. Plus tu seras capable d’épargner, plus tu atteindras vite tes objectifs. C’est de la logique basique. Par contre, plus tu cherches à épargner, plus tu risques d’échouer dans ton projet d’épargne. En effet, admettons que tu mettes 70% de ton salaire en épargne. Si tu gagnes 2000 euros par mois, il ne te restera que 600 euros pour couvrir tes charges habituelles. Peu importe le montant, le tout est juste d’être cohérent par rapport à ce que tu dépenses habituellement.

Personnellement, je garde 200 euros de mon salaire. Cela me convient parfaitement pour le moment. L’autre Tu verras par la suite que définir clairement à l’avance combien mettre de côté est indispensable lorsque tu définiras ton objectif d’épargne.

L’autre façon de faire, c’est de garder un pourcentage fixe de ton salaire. C’est la technique que tu pourras trouver dans les bouquins sur le business ou la gestion de ton argent comme dans “Rich Dad Poor Dad” par exemple. Je ne l’utilise pas car, pour le moment, je ne cherche pas à augmenter mon train de vie. Tout ce que je gagne en faisant des heures supplémentaires par exemple, je le place immédiatement en épargne. En résumé, je place au minimum 200 euros par mois en épargne avec toutes les heures supplémentaires.

Définir un objectif “malin” d’épargne.

Rien ne sert de réinventer la roue. Pour créer des objectifs, on a de super outils. L’un d’entre-eux est l’ultra connu “SMART”. Tu en as surement déjà entendu parler mais pour ceux qui ne connaissent pas, SMART est un acronyme (dont on verra la signification en détail) qui résume parfaitement la philosophie de comment doit être un objectif que tu te fixes. Sa force est d’être suffisamment flexible pour qu’on puisse l’adapter dans n’importe quel contexte où on doit fixer un objectif. On va voir ensemble comment tu peux te l’approprier et faire en sorte qu’il t’aide à définir ton objectif d’épargne. On va créer ensemble un objectif d’épargne, pour que tu vois concrètement à quoi cela ressemble. Le but est que tu puisses faire le tiens dès la fin de cet article.

Faire une première prévision réaliste sur une échelle de temps.

Lorsque l’on cherche à définir un objectif, en général, tu dois avant tout faire un état des lieux des ressources et des compétences que tu as à ta disposition. Pour réaliser cela, tu vas tout simplement prendre tes revenus sur un mois. Pour l’exemple, on va dire que tu gagnes 1800 euros par mois. Tu définis combien ou quelle proportion tu veux garder. Pour l’exemple, encore une fois, on va dire que tu peux garder 200 euros par mois pour toi.

Une fois que cela est fait, tu peux faire un prévisionnel sur l’échelle de temps que tu désires. En multipliant ta somme épargnée par un nombre “m” de mois, tu auras la somme en épargne sur “m” mois. Pour l’exemple, toi qui choisit de garder 200 euros par mois, dans 6 mois tu auras 1200 euros par mois. Dans 12 mois, tu auras 2400 euros, etc…

Ce qui est génial, c’est que ta prévision seras toujours juste à condition de respecter la mise en épargne ET que tes revenus ne baissent pas d’ici l’horizon de temps que tu as choisi. C’est à la fois redoutablement simple et efficace, mais la majorité des gens ne le feront quand même pas… Une fois ta prévision réalisée, il est temps de coucher ça sur papier (ou ailleurs d’ailleurs).

“S” comme Spécifique.

La première fois que j’ai abordé les objectifs SMART, j’étais stagiaire dans les hôpitaux liégeois. Je devais définir un objectif spécifique. Alors spécifique, je connaissais le mot. Par contre, je ne savais pas ce que cela voulait dire dans le contexte. On dit aussi qu’il doit être simple. Oui, mais simple comment ? Facile à réaliser ? Peu ambitieux ?

Si, il doit être ambitieux au contraire. Spécifique signifie simplement que tu dois avoir les moyens d’accomplir ton objectif. Je gagne 2000 euros par mois, est-ce simple d’épargner 30000 euros d’ici 3 mois ? Je te laisse y réfléchir…

Ton objectif doit être en lien avec tes convictions, tes valeurs. Il doit t’inspirer, te parler à toi, te challenger. Il doit faire en sorte que tu veuilles y arriver. Ton objectif doit être taillé sur mesure pour toi, en prenant compte de tout ce qui te constitue en tant qu’être humain. Il doit être aussi adapté à tes ressources et à tes compétences, ton savoir-faire. C’est cela que signifie spécifique et simple.

Très concrètement, dans le contexte de ton objectif d’épargne, c’est ici que tu vas te demander combien tu veux épargner dans plus ou moins quel horizon de temps. Tu vas ici t’appuyer sur l’analyse de tes ressources disponible à priori pour sortir quelque chose de probable.

“M” comme Mesurable.

C’est exactement ce que le titre entend. Ton objectif doit porter en lui des indicateurs fiable de mesure. Ceux-là doivent lever toute ambiguïté sur la quantité d’argent que tu souhaites garder. Dans le contexte de l’objectif d’épargne, c’est assez évident. Ton job consistera à définir précisément la somme que tu veux. Si c’est 2 479 euros, go for it, aucun soucis là dessus.

“A” comme Atteignable.

Tu es seul responsable de la réussite de ton objectif. Cela signifie que la barrière qui te sépare de l’accomplissement de celui-ci est ta motivation uniquement. Si tu as bien évalué tes ressources à priori, tu augmentes grandement tes chances de définir un objectif qui te motive ET que tu es susceptible d’accomplir.
Il y a évidemment des choses qui ne dépendent pas de ta motivation seule. Bien sûr, ce sont ces éléments que tu vas devoir prendre en compte en même temps que la conception de ton objectif.
Par exemple, penses-tu que ton objectif est atteingnable si régulièrement, quelqu’un ponctionne une partie de ton capital, t’eloignant ainsi de ton objectif ?
Un autre exemple : imagine que, pour une obscure raison, il devenait illégal d’épargner ses revenus. Épargner dépendrait-il toujours de ta motivation ?

“R” comme Réaliste.

Il y a deux aspects que tu dois prendre en considération lorsque tu définis ton objectif d’épargne.

  1. Les aspects internes
  2. Les aspects externes
Je vais tâcher de rester très simple. Les aspects internes touchent globalement à la sphère des éléments qui dépendent de toi et toi uniquement. Ils concernent globalement tes forces, tes faiblesses.
Les aspects externes concernent les choses qui s’imposent à toi, et avec lesquelles tu dois composer lorsque tu t’ateles à réaliser ton objectifs. Pour faire court, ce sont des contraintes que tu retrouves dans ton environnement.

“T” comme temporellement défini.

Ici, c’est très explicite. Ton objectif d’épargne doit absolument avoir une borne dans le temps. Ainsi, tu auras une date butoir avec laquelle tu vas devoir composer. Par conséquent, il te permet de trancher avec exactitude si c’est mission accomplie ou pas : pas de possibilité d’un “à peu près”. Admettons que tu veuilles mettre 300 euros en épargne. Tu y arrives au bout de 25 ans, sans convenir à l’avance d’une date butoir. N’aurais-tu pas l’impression d’avoir gaspillé ton temps ?

Bien définir une date butoir, c’est aussi se donner la possibilité de faire des réévaluations régulières. Tu peux alors juger du bon déroulement de ton projet beaucoup plus simplement. Tu as objectif d’épargne de 1000 euros, tu te dis que tu te donnes 1 an pour y arriver. Tu as 150 euros de côté, il te reste 3 mois pour y arriver. Penses-tu être en bonne voie ? Tu as en tout cas les bons outils pour en juger.

Maintenant, au travail !

Voilà, j’espère que tu as compris un peu plus en détail en quoi consistait la définition d’un objectif d’épargne. C’est à toi maintenant de créer le tiens en fonction de tous les critères que l’on a repris plus haut.

Je te souhaite une bonne journée,

Rodolphe.

Ecrire un Commentaire

Commenter